Le nouveau livre d’Enderlin: Syndrome d’omnipotence masochiste

Dans un de ses commentaires sur l’affaire al Durah, Enderlin insiste que les gens qui lui critiquent au sujet de son emission du 30 septembre, 2000, le font parce qu’ils s’opposent à sa politique.


“C’est un procès de diffamation contre moi [sic - c'est lui qui fait le procès de diffamation contre Karsenty]… c’est une campagne de calomnie par des gens qui rejettent mes diffusions, mes documentaires et mes livres.”

Avec son dernier livre, on commence à comprendre: il manipule la vérité à tout occasion. L’affaire al Durah n’est pas une bavure isolé, mais plutôt une méthode de travail. J’avais déjà l’occasion de voir cette méthode a Harvard. C’est ce que j’appelle “Masochistic omnipotence syndrome” – c’est tout de notre faute, et si on était meilleur, on pourrait tout résoudre.

Voici un compte rendu de son nouveau livre par un bloggeur français remarquable, Victor Perez.

DIMANCHE 21 AVRIL 2013

Le dernier livre de Charles Enderlin

Si l’on avait le moindre doute quant au refus israélien d’une ‘’juste solution’’ pour le conflit proche-oriental, grâce aux bons soins du ‘’professionnel’’ (avec guillemets) Charles Enderlin, le public en est informé. Il suffit de lire le tout début des articles publicisant son dernier livre, voire seulement leurs titres, pour connaître le nom du coupable, du fauteur de paix. Des papiers, favorables au livre, repris, évidemment, par les alliés idéologiques de celui-ci tel Palestine Solidarité qui se targue d’être un « Site d’information sur la Palestine, le Moyen-Orient… » (Sic).
Ne dit-on pas qui se ressemble s’assemble?
Un livre dans lequel, assure le JDD, « Défilent (…) des portraits de rabbins enflammés, de colons armés, de dirigeants politiques pris au piège et, en creux, les contours d’unepopulation israélienne otage de ses extrémismes ».
Un livre qui garantit que depuis la guerre des six jours de 1967 « la mouvance des colons est devenue une force dominante dans la société israélienne, avec un discours théologique eschatologique » dixit le ‘’journaliste’’ (avec guillemets) de France 2.
Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.
Dominante ? Sur quoi s’appuie l’auteur pour affirmer cette ‘’vérité’’ sinon sur sa seule doctrine voyant en l’Israélien le fauteur de paix ? Doctrine que l’on aperçoit déjà sur la quatrième de couverture de son livre intitulé « Au nom du Temple » et qui installe l’israélien comme « colon » du lieu le plus saint du Judaïsme.
La présentation de l’éditeur, faite bien sûr avec l’accord de l’auteur, assure que « Plongeant ses sources dans la haute antiquité biblique, le fondamentalisme messianique juif a pris son essor en juin 1967, après la conquête de la Cisjordanie et, surtout, du Haram Al-Sharif, le troisième lieu saint de l’Islam – là où se trouvent aussi les ruines du Temple d’Hérode, là où le patriarche Abraham avait prétendu sacrifier son fils Isaac ».
Si le lecteur avait, jusqu’à ce jour, le moindre doute quant à la ‘’sainteté’’ de l’esplanade des mosquées il est levé par ce ton catégorique. Une sainteté obtenue par la montée au ciel deMahomet à partir de mosquées… qui, cependant, n’existaient pas encore à la mort de celui-ci.
Quelque peu gênant, non ? Mais de cela il n’en sera pas fait mention dans le livre.
Quant à Abraham…si le lieu du sacrifice est ‘’supposé’’, alors chacun se demandera à quand l’affirmation que c’est Ismaël et non Isaac qui était l’enfant chéri du patriarche prêt à être sacrifié pour l’amour de D… ?
Si ce petit détail est symptomatique, les interviews de Charles Enderlin sont parlantes.
Dans un entretien diffusé sur les ondes de France info, celui-ci affirme : « Le conflit entre Israéliens et Palestiniens était territorial. Il est en train de devenir religieux ».
Ce qui est comique lorsque l’on sait que le Hamas et le Hezbollah, mouvements religieux, ou encore, pour ne parler que de ceux-là, l’Iran théocratie musulmane participent, depuis des décennies, à toutes les tentatives d’éradication de l’Etat d’Israël. Des participations prouvées qui n’ont nullement donné envie d’écrire un livre à l’envoyé permanent àJérusalem afin de dénoncer les  ‘’imams enflammés, les criminels de guerre et contre l’humanité ‘’palestiniens’’ ou autres, les dirigeants politiques pris au piège et, en creux, les contours d’une population palestinienne otage de ses extrémismes’’.
Cette dénonciation, il est vrai ne paye pas financièrement, voire peut être dangereuse pour la santé !
Autre affirmation d’Enderlin :
« Aujourd’hui, avec 350 000 Israéliens dans les colonies de Cisjordanie, la création d’un Etat palestinien indépendant sur ce territoire paraît quasiment impossible ». Sans oublier les « 200.000 Israéliens installés dans des colonies urbaines à Jérusalem-Est ».
A n’en pas douter, l’auteur veut vendre son bouquin et empocher de juteuses royalties ! Tout autre journaliste, cogitant quelque peu aurait annoncé l’exigence israélienne. A savoir que tout accord de paix comprendra l’annexion définitive des « colonies urbaines » deJérusalem ainsi que celles des blocs d’implantations situées près de la future frontière.
Ce qui réduira considérablement le nombre de « colons » présents sur le territoire de la future « Palestine » à quelques dizaines de milliers et qui, si une véritable paix s’instaure, pourront devenir binationaux. Ce qui laisse totalement ouvertes les chances de paix satisfaisant les deux peuples, mais pas certains dirigeants rêvant d’un ‘’droit de retour’’ de « réfugiés » au sein même de l’Etat d’Israël afin, par la démographie, le transformer en un énième pays musulman.
De cela, non plus, le livre n’entretiendra pas son lecteur !
Ni, sans doute, sur les plans de paix proposés, malgré la ‘’dominance’’ de la mouvance des « colons » depuis 1967, par Ehud Barak en l’an 2000, ou encore par Ehud Olmert en 2008. Il y a seulement cinq ans ! Deux plans refusés par l’Autorité palestinienne car n’intégrant pas le retour de centaines de milliers de soi-disant « réfugiés » au sein de l’état juif ni la propriété totale et exclusive de la veille ville de Jérusalem.
Mieux ! Ce pamphlet accusateur ne rappellera sans doute pas qu’en 2009 Benjamin Netanyahou, alors tout juste devenu Premier ministre, a accepté le principe d’un état ‘’palestinien’’ suivi, en 2010, d’un moratoire de dix mois des constructions dans les implantations de la Judée et la Samarie.
Deux gestes forts de la part d’un politique sensé être un ‘’ auxiliaire de cette mouvance extrémiste’’ dominant la société israélienne ! Un ‘’complice’’ soutenu dans ses efforts, jusqu’à ce jour, par une très large majorité de celle-ci qui est prête à la solution de deux états pour deux peuples mais non pas à une capitulation aux oukases des amis d’Enderlin.
A n’en pas douter, suite à ces faits tangibles, factuels, nul ne pourra soutenir, sans se fourvoyer, la thèse que la « mouvance des colons » domine la société israélienne et empêche la paix d’advenir! Ni que l’idéologie fétide de gauche, systématiquement anti-israélienne, ne mène pas la ‘’réflexion’’ (avec  guillemets) de Charles Enderlin.
Publié par Victor PEREZ à 12:36

 

 

2 Responses to Le nouveau livre d’Enderlin: Syndrome d’omnipotence masochiste

  1. w.w.wygart says:

    I have a question for M. Enderlin, “…the event was not staged.” You are certain about this? you were there and witnessed the whole thing go down? Or, are you maybe privy to information that the rest of us are not?

    Sorry, I guess that was actually several questions.

    W^3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>