Monthly Archives: January 2015

JBS will air discussion of New Anti-Semitism with Phyllis Chesler and me

Watch:  EMET’s panel on the new Anti-Semitism

 

When: Monday, January 26th, at 8pm EST on the Jewish Broadcasting Service (JBS) Channel. 

 

Featuring: Author Phyllis Chesler and Professor Richard Landes 

 

The program will also be streaming live at: http://www.jbstv.org/

 

Like us on Facebook and Follow us on Twitter. You may also support EMET by clicking here  

JeSuisCharlie? Reflections from Paris January 11, 2015

Reflections from Paris January 11, 2015

Is today the day that France woke up?

An edited version of this essay will go up shortly at Los Angeles Review of Books.

Le tout Paris is talking about it. Everywhere in Paris this week, we hear the voices of horror and astonishment and, now, pride. 2 million in Paris, 3 million throughout France; an Italian newspaper runs the headline, an Oceano Pacifico. A day of national unity in which everyone, whatever their other identities, was French: “We are all Charlie Hebdo. We are all Police. We are all Jews. We are all Free.” It was a magnificent show of solidarity; a collective reassertion of the social contract. It brought out all the best kinds of things that France is made of, that has made her a symbol of liberty and courage so great that even people who find the French, well, difficult, are nonetheless Francophiles. A news anchor notes, “Yesterday, Paris was, bel et bien, the capital of the world.” Or in the words of President Hollande, “la France est toujours le point du rassemblement du monde quand la liberté est en jeu” (France is still the place where the world gathers when liberty is at stake).

And what brought France, capital of the world, together in this show of unity? Saying no to the incredible — some say senseless — slaying of 12 cartoonists. A massive and emphatic statement of refus — refusal to “bend the knee,” to “be silent,” to tolerate the violence of the sword against the pen, to endure this assault on France’s core values in silence. In the words of the martyr in chief, “Charb,” taken up as the manif’s motto: “Better to die standing than live on one’s knees.”

All around one hears shock, astonishment. “Mais, where does this madness come from?” How could this happen in France?!?Draped across the grand monument, Place de la République: POURQUOI?

Pourquoi

But some of us, however moved by the events in Paris, find it difficult to take unalloyed pleasure in this wave of communal solidarity. For fifteen years now, there has been a consistent stream of powerful evidence for all the trends that now, in this latest jihadi assault, so rudely shocked all of France:

#JeSuisCharlie? Réflexions de Paris, dimanche 11 Janvier 2015

Réflexions de Paris, dimanche 11 Janvier 2015

traduite de l’anglais par Isabelle Sfez.

Est-ce aujourd’hui que la France se réveille ?

Le Tout Paris en parle. Partout cette semaine, nous entendons des voix horrifiées et étonnées, et aujourd’hui, fières. Presque quatre millions de français se sont manifestés en un « Oceano pacifico ». Un jour d’unité nationale où chacun, indépendamment de son identité, est Français. « Nous sommes tous Charlie Hebdo. Nous sommes tous policiers. Nous sommes tous juifs. Nous sommes tous libres. ». C’est une magnifique démonstration de solidarité, une réaffirmation collective du contrat social de la République. Cela a révélé toutes les meilleures choses qui font la France, qui en font un symbole de liberté et de courage si grand que même les gens qui trouvent les français, disons … « difficiles », sont néanmoins francophiles. Un présentateur des actualités télévisées note : « Hier, Paris était bel et bien la capitale du monde ». Ou, selon les mots du président Hollande « la France est toujours le point de rassemblement du monde quand la liberté est en danger ».

Et qu’est-ce qui a amené la France à devenir capitale du monde, dans cette démonstration d’unité ? C’est de dire non à l’incroyable – certains disent insensé – meurtre de 12 dessinateurs. Une déclaration massive, catégorique de refus – refus de mettre genou à terre, refus de se taire, refus de tolérer la violence de l’épée contre la plume, refus de supporter cet assaut contre les valeurs de la France sans réagir. Selon les mots du « martyr en chef » Charb, mots qui servent de devise à cette manifestation : « Plutôt mourir debout que vivre à genoux ». (1)

Partout alentours on entend le choc, l’étonnement. «  Mais d’où vient cette folie? », « Comment cela peut-il arriver en France ?!? ». Suspendues sur le grand monument, place de la République les lettres : « POURQUOI ? »

Pourquoi

Mais certains d’entre nous, bien qu’émus par les événements de Paris, sont sceptiques, devant cette vague de solidarité communautaire.

Quand la Ligne Maginot culturel s’écroula: Cours de rattrapage pour le debut du 21e siecle

Propos pour un cours de rattrapage au sujet des problèmes qui menacent un futur civil et pacifique en France.

Pourquoi

Place de la République, 10 janvier, 2015

Pourquoi?

Il existe en effet une abondante littérature qui s’adresse aux forces djihadistes qui se sont si pauvrement faites sentir par le grand public français. Lorsqu’elle est apparue, la réaction des voix dominantes des milieux les plus variés des médias, de l’information, fut de les rejeter, de les attaquer en tant qu’islamophobie et communautarisme. Donc il y a un grand corpus d’informations et analyses auxquels aurait pu se référer le public français et républicain dans les années zéro (00s), au moment où le djihadisme se répandait en Europe et au sein des autres cultures démocratiques.

Mais parce que les professionnels de l’information, les journalistes, les universitaires, les intellectuels, dans une quasi unanimité, ont refusé de les discuter, le grand public français l’ignore – un corpus de la plus grande importance pour tout penseur qui essaie de comprendre ce qui se passe maintenant. Et même si ces textes ne répondent pas définitivement à la question « pourquoi ? » , au moins l’acte de relire cette abondante littérature permet de lancer finalement une conversation qui aurait due être ouverte il y a quinze ans.

Shmuel Trigano, Quinze ans de solitude: Les Juifs de France, 2000-2015

Nidra Poller, Notes from a Simple Citizen, 2000-2005

Martin Kramer, Ivory Towers in Sand (2001)

Emmanuel Brenner, Territoires perdus de la Republique (2002)

Pierre-Andre Taguieff, La nouvelle judéophobie (2002)

Ivan Rioufol, Chroniques d’une résistance : (Bloc-notes des années 2003 et 2004)

Jacques Tarnero, Decryptage (2004)

Bat-Yeor, Eurabia (2005)

Guy Millière, Qui a peur de l’Islam? (2005)